Ciappe aux olives et romarin

Il y a quelques semaines, alors que je me baladais dans les rayons « Food » de Marks & Spencer à Londres, je suis tombée sur des crackers italiens, les fameux Ciappe.

J’ai pris ceux avec des olives noires. Une fois sortie du magasin, j’ai redécouvert un ciel bien gris et il pleuvait des cordes. Bon, je ne vais pas être mauvaise langue et dire « oui, normal, à Londres il fait toujours un temps pourri », non. J’ai ouvert mon parapluie, que dis-je, mon parasol, j’ai chopé un ciappe dans mon sac et j’ai croqué dedans. Et là, quelle fut ma surprise en dégustant cette petite merveille bien croustillante, avec un parfum délicieux d’huile d’olive et d’olives noires ! Pendant un moment, je me suis retrouvée en Méditerranée ensoleillée, un moment de bonheur. Ah oui, il faut savoir que pour moi, la Méditerranée c’est mon enfance, mes racines, mon éducation culinaire, bref, ma bouteille d’oxygène !

De retour à Paris, j’ai donc décidé de m’y coller et de confectionner quelques tuiles pour les grignoter ce soir, avec du fromage, une salade et un bon verre de vin. Bellissimo !

Ingrédients :

– 250 g de farine
– 125 ml d’eau
– 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
– 1 pincée de sel fin
– Quelques brins de romarin frais découpé
– Thym frais ou herbes de Provence
– Quelques olives noires (facultatif, mais trop bon)
– Un peu de sel de Guérande

Préparation :

Dans un saladier, verser la farine, faire un trou au milieu et y ajouter l’eau, le sel fin et l’huile d’olive.

Commencer à mélanger avec les mains et ajouter le romarin et les herbes (et les olives si vous décidez d’en mettre). Pétrir jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Si elle est encore collante, ajouter un peu de farine et si elle n’est pas assez lisse, ajouter un peu d’eau.

Faire des petites boules de 65 g en forme de boudins et sur une surface lisse et farinée, les abaisser avec un rouleau à pâtisserie pour obtenir un oval d’une longueur de 20/25 cm, d’une épaisseur de 1 mm.

Avec une fourchette, piquer toute la surface. Parsemer d’un peu de sel de Guérande.

Préchauffer le four à 7°.
Etaler les pâtes sur une plaque à four recouverte de papier sulfurisé.

Faire cuire à peu près 15 min (ou plus ou moins, selon la puissance de votre four), jusqu’à ce que la pâte commence à dorer.

Laisser complètement refroidir à température ambiante et conserver dans une boîte hermétique.

Suggestions d’accompagnements : fromage, labneh, tomato dip, caviar d’aubergine…

Pour moi, cuisine et musique sont indissociables. Je vous laisse savourer cet extrait de Turandot, opéra de Puccini, divinement interprété par le grandiose, le seul et l’unique Luciano. C’est beau, c’est romantique, ça vous donne des frissons… Montez le son, vos oreilles vous en redemanderons.

Publicités

4 réflexions à propos de “ Ciappe aux olives et romarin ”

  1. Claudine FRUGIER a dit:

    Moi, j’ai goûté ces délicieuses ciappe et … comme je viens de le dire… 😉 elles sont délicieuses ;-)) bis repetita placent !
    Claudine

  2. poupougnette a dit:

    sympa cette recette! ça donne envie!! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s